Top Services

Un problème : un professionnel

Contactez-nous
01-45-51-89-72

Les conseils de Pascal Robaglia pour faire expertiser un tableau

Les conseils de Pascal Robaglia pour faire expertiser un tableau

Vous avez récemment retrouver des vieux tableaux dans le grenier de la maison de famille. Vous voudriez vous en séparer, mais vous n’y connaissez rien en art… Il n’est pas impossible que ces toiles aient de la valeur après tout. Elles sont signées, plutôt en bon état. Et si vous étiez tombé sur un petit trésor ? Pascal Robaglia, expert d’art et galeriste, délivre quelques conseils pour bien faire estimer une oeuvre.

Se renseigner sur l’oeuvre

La signature est très importante pour un bien de valeur.

Rassembler le maximum d’informations sur le tableau est primordial.

Pascal Robaglia nous l’a immédiatement rappelé. Malgré sa qualité visuelle ou son importance sentimentale d’un point de vue personnel, une oeuvre ne s’évalue pas sur de telles critères.

La valeur d’une oeuvre peut énormément varier selon le contexte actuel et de production. Si possible, munissez-vous d’un maximum d’informations sur la toile que vous voulez faire estimer. Une signature, sa dimension, la date, comment s’est-elle retrouvée entre vos mains, ou celles de votre famille… Autant d’informations qui sont nécessaires pour un expert, afin qu’il puisse ensuite déterminer la valeur de l’objet.

 

 

Trouver son Pascal Robaglia, pour estimer votre tableau

Si vous n’avez pas de relations dans le milieu de l’art, des gens de confiance, alors il vaut mieux jouer la sécurité et se diriger vers les solutions classiques, surtout si vous souhaitez organiser une vente après l’estimation. Le plus simple est de le faire sur place, à Paris. La Compagnie des commissaires-priseurs est un lieu sûr et réputé, rendez-vous à Drouot Estimations, 7 rue Drouot, à Paris, dans le 9ème arrondissement. Là-bas, adressez-vous directement à un commissaire-priseur qui se chargera d’estimer votre bien. N’oubliez pas d’apporter les informations que vous aurez trouver sur le tableau. Il pourra le faire directement sur place, mais, s’il doute, il se peut qu’il fasse appel à des gens encore plus pointus selon la spécificité ou la provenance de votre trésor (asiatique, arabe etc.)

Si vous pensez posséder un tableau de maître, Pascal Robaglia recommande également les grandes maisons. Artcurial, Tajan, Sotheby’s, Christie’s… Ces maisons ont toutes des bureaux dans la capitale, et certaines, comme Chistie’s sont aussi présentes dans d’autres villes françaises. Ils pourront estimer votre bien, mais sauf exception, ne prennent pas en vente les objets d’une valeur inférieure à 4000 €.

Et pour le prix ?

Il vous faudra cependant payer des taxes supplémentaires...

La vente aux enchères peut rapporter gros, selon Pascal Robaglia

L’estimation est gratuite ! Mais si vous voulez vraiment pousser l’expertise, il y aura un surcoût. Pascal Robaglia vous averti notamment sur la décision de vendre hors des circuits officiels présentés ci-dessus. Il se peut qu’entre particuliers, vous fassiez quelques affaires, notamment si l’oeuvre n’est pas reconnue. Cependant, si un expert lui trouve un potentiel, laissez-vous guider par les commissaires-priseurs. Avec leur réseau, et salles des enchères, il est bien plus prudent de vendre par ce biais.

Dans ce cas, vous devrez renoncer à une partie des bénéfices : Il faut prévoir entre 10 et 15 % du prix de vente, plus la TVA à 19,60 % sur ce pourcentage. Le montant pourrait encore grossir en y ajoutant les honoraires du commissaire et les frais divers pour la vente.

Retrouvez le site du galeriste pour plus d’informations et conseils.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *